Camps de jour

Ah l’été, c’est un moment qui peut être riche en expérience pour nos petits cocos. Ca peut être l’occasion merveilleuse de les intégrer dans les camps réguliers, à condition que l’encadrement soit suffisant.

Voici une carte de camps acceptant des déficients intellectuels. Les camps spécialisés sont en rouge, tandis que les camps réguliers intégrant des handicapés sont en violet:

L’association des camps du Québec fournit aussi des renseignements utiles sur les démarches d’inscription et les droits de l’enfant handicapé d’être intégré dans un camp. Ils semblent proposer aussi une liste actualisée des camps spécialisés dans l’accueil des enfants ayant des besoins particuliers.

Les camps réguliers peuvent proposer un accompagnement individuel ou en très petit ratio pour 1 ou plusieurs enfants handicapés. Pour couvrir les frais supplémentaires que cela occasionne, ils doivent faire une demande de subvention (programme d’assistance financière au loisir des personnes handicapées – PAFLPH) auprès du ministère de l’éducation. À Montréal cette subvention est octroyée via l’organisme Altergo. À savoir aussi: la plupart du temps, ces camps exigent des enfants propres.

Quoiqu’il arrive, il est fortement recommandé de contacter les camps relativement tôt, vers fin janvier, pour qu’ils aient le temps d’étudier votre demande et demander les subventions adéquates.

Pour que l’expérience de votre enfant soit la plus bénéfique possible, l’idéal est d’avoir pu rencontrer l’accompagnateur de votre enfant avant qu’il s’en occupe, et sinon de lui faire une fiche listant les points d’intérêt de l’enfant, ses limites à prendre en compte, les rappels de médication à donner, etc… N’hésitez pas à apporter les jeux que votre enfant aime, il y trouvera un réconfort et des repères. Les camps proposent souvent des activités pas faciles à suivre par l’enfant déficient intellectuel, peu de choses à manipuler, peu de jouets à explorer.

Enfin de votre côté, pour couvrir les frais des camps, vous pouvez demander auprès de votre CLSC le Programme de soutien à la famille. Cette aide financière directe sert pour les frais de gardiennage, camps ou encore répit.

Dernière remarque, concernant le transport adapté, si le camp trouvé est loin de chez vous. Ce sont souvent des chauffeurs de taxis qui sont mandatés par la STM pour véhiculer les personnes handicapées (avec une formation de 8h), mais les parents ne veulent pas nécessairement confier leur enfant souvent non ou peu verbal à des chauffeurs inconnus et tous les jours différents. A juste cause: cf cet article à ce sujet.